Et si on vous parlait du spam ?

spam

Il y a 40 ans, Gary Thuerk envoie un courriel à la totalité des utilisateurs d’ARPAnet (ancêtre d’Internet) vivant sur la côte ouest des États-Unis, soit environ 600 personnes. Il voulait simplement les inviter à une démonstration et éviter d’écrire un message à chaque utilisateur. Il entra donc les 600 adresses en tant que destinataire et envoya son mail. Mais les réactions furent vives et contrastées… L’administration américaine condamna alors d’office la pratique la jugeant non conforme. Involontairement, le premier spam est né.

Gary Thuerk premier spam

Gary Thuerk

D’où vient le terme « spam » ?

Le spam/courriel indésirable/pourriel désigne de façon globale une communication électronique envoyée à un grand nombre de personnes sans leur consentement.

Ce terme a été inspiré par le jambon épicé en conserve (Spiced Ham) SPAM, commercialisé en 1937 par la société américaine Hormel Food Corporation. Ce produit n’avait nécessairement pas bonne réputation au point de vue qualité et valeur nutritive, ce qui explique pourquoi ce nom a été choisi pour désigner les courriels indésirables.

 

Comment évolue le spam aujourd’hui ?

Au cours de ces dernières années, les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) ont analysé notre façon d’interagir avec les emails dans le but de sécuriser toujours plus notre messagerie. Ils se sont aperçus que certains mots été récurrents dans les objets spams. Ils les ont donc recensés pour créer une liste de mots : les spamwords. Celle-ci aide donc notre boite de réception à filtrer les emails productifs des spams.

Exemples : « Rolex », « Viagra », « Urgent », « 100 % gratuit »… 

Aujourd’hui, le spam se présente sous maintes et maintes formes : publicités, fausses informations, escroqueries, logiciels malveillants …  voici quelques exemples :

 

  • L’offre publicitaire

Vous recevez des promotions spectaculaires sur des produits de grandes marques, plus précisément des contrefaçons … Le plus courant ce sont des liens d’offres « gratuites » qui renvoient à des abonnements forcés, ou encore la promesse d’un modèle d’affaires qui rendrait riche. Ce dernier doit être téléchargé de manière payante et sans surprise : seul le spammeur s’enrichi.

 

  • Le canular (hoax)

Il n’est souvent pas dangereux, mais provoque un relais de fausses informations. Généralement, vous recevez un mail qui vous demande de l’envoyer au plus grand nombre de personnes possible. Ces messages peuvent contenir n’importe quel genre d’information fake : problème de santé publique, rumeurs, alertes de virus, problèmes de sécurité informatique, information gouvernementale, pétitions, etc.

Le site http://hoaxbuster.com permet d’être au courant des hoax les plus répandus.

 

  • L’hameçonnage (ou phishing)

Forme d’escroquerie qui consiste à prendre l’identité d’une entreprise connue et reconnue sur un e-mail pour vous inciter à renseigner vos coordonnées bancaires ou vos informations confidentielles.

 

  • Le SCAM (fraude 419 / arnaque nigériane)

Une personne vous explique qu’elle possède une importante somme d’argent et vous fait part de son besoin d’utiliser votre compte pour transférer rapidement cet argent, en échange de quoi elle vous offre un pourcentage de la somme. Le transfert ne se fera évidemment jamais.

 

  • Le logiciel malveillant (malware)

Dissimulés dans un mail via des liens ou des pièces jointes des virus s’infiltrent dans votre système : cheval de Troie, logiciels espions … Ces programmes volent vos informations personnelles, répandent d’autres virus ou perturbent les performances de votre ordinateur.

 

Enfin, les newsletters, les enquêtes, les mails automatiques, les offres promotionnelles, soit les emails non désirés au sens large polluent au quotidien nos messageries. Alors, peut-être qu’officiellement et par définition, on ne les considère pas en tant que spam, mais nous sommes tous d’accord pour dire qu’ils ne sont certainement pas considérés comme des emails productifs !

 

Qui sont les plus gros spammeurs ?

 

graphique spammeurs spam pays france 2017

Source : étude effectuée par MailInBlack

 

En 2017, les États-Unis étaient les premiers émetteurs de spams au monde, suivi de près par la Chine et le Vietnam. Bien que seuls 4 % des spams proviennent de la France, l’Hexagone faisait tout de même parti du top 10 en se plaçant en huitième position.

 

Comment éviter la réception de spams ?

 

En dehors du fait qu’il faut éviter de publier son adresse mail sur le net, oui je confirme c’est impossible pour une entreprise, le spam reste souvent I-N-É-V-I-T-A-B-L-E.

Alors, depuis plus de 10 ans, MailInBlack perfectionne sa solution anti-spam sur le marché de la sécurité informatique pour les entreprises.

Elle permet par une simple demande d’authentification et à l’aide de techniques éprouvées, de se prémunir des virus, spams, newsletters et autres pourriels pour recevoir uniquement ses mails productifs, ENFIN !

Un vrai gain de temps au quotidien, puisque cela permet de ne plus s’embêter à vérifier qu’un email important se soit perdu parmi les nombreux spams et surtout d’éviter toutes infections de votre système.

Portrait de l auteur Mélina Guilley

Mélina Guilley est réactive et spontanée. Ses missions ? Mettre à profit sa créativité et ses réflexions pour favoriser la communication et le travail d'équipe. Une vraie perle au service du marketing !